Prague et le pont Charles

Si vous comptez voyager à Prague, c’est probablement un endroit qu’on vous a conseillé. En effet, le pont Charles (Karlův most en tchèque) est un incontournable pour les touristes, il a été construit au 14ème siècle et permet de passer de la vieille-ville (Staré Město) au quartier de Malá Strana et le château (Hradčany).

La traversée du pont permet d’admirer des statuts qui ont été ajoutées par la suite à celui-ci, par ailleurs, du côté de la vieille-ville, l’accès au pont et surmonté d’une tour gothique, qu’on peut voir ci-dessous.

Mon conseil, visitez le pont Charles tôt le matin, il y a nettement moins de monde.

Publicités

Le Cinquantenaire en charmante compagnie

Le Brossel A98 DAR V1 8246, faisant partie des collections du Musée du Tram de Bruxelles assure un service sur la ligne BM. Nous le voyons ici au Cinquantenaire avec les arcades du bâtiment en arrière-plan.

La ligne BM est une ligne à caractère touristique exploitée par le Musée du Tram entre le musée et la Place Royale. Les bus circulant sur cette ligne sont les véhicules ayant, par le passé, arpentés le réseau de bus de Bruxelles et faisant maintenant partie du patrimoine du Musée du Tram.

Pour être précis concernant le bus, il s’agit d’un bus disposant d’un châssis Brossel (un constructeur Bruxellois de châssis pour camion et bus), d’une carrosserie de chez Van Hool et d’un moteur Leyland.
De nos jours, Van Hool utilise des châssis de sa propre production et carrosse les véhicules qu’ils vendent. Cependant, les moteurs sont fournis par d’autres sociétés, comme Man, Daf, ou d’autres.

Exploration urbaine à Gand


Cette photo a été prise à Gand, sous un viaduc de l’autoroute E40. Nous voyons une motrice PCC [Presidents Conference Committee] construite dans les années ’70 pour la MIVG (Maatschappij voor het Intercommunaal Vervoer te Gent) y était stockée initialement, avec d’autres, en vue d’une revente à un autre réseau. Le temps passa et le stockage de ces trams sans surveillance permit le vandalisme.

Sur les différents trams stockés plus aucun ne semble être en état de rouler « facilement ». Absence de vitre, état intérieur complètement saccagé, …

Une deuxième vue, pour montrer l’état intérieur d’un des trams stockés.


Pour ceux intéressés par la MIVG, celle-ci a disparu en 1991 pour fusionner avec la MIVA (Maatschappij voor het Intercommunaal Vervoer te Antwerpen) et la partie flamande de la SNCV (Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux) pour donner la Vlaams Vervoer Maatschappij, plus connue sous son nom commercial, De Lijn.

Rencontre inattendue avec un convoi militaire américain


Lors d’un retour d’un voyage en voiture, j’ai eu l’occasion de croiser un convoi de véhicule de l’armée américaine. Les véhicules se déplaçaient en Bavière, dans la localité d’Ansbach.

Nous voyons ici un Hummer, dont la désignation dans les forces armées américaines est High mobility multipurpose wheeled vehicle [HMMWV ou Humvee]. Celui-ci tracte une remorque et faisait partie d’une colonne de véhicule en tout genre ayant plutôt un rôle de soutien logistique (je n’ai pas vu de véhicules de combats, il n’y avait que des camions et Hummer).

Le centre historique de Gand et ses trams

Gand est une jolie ville avec un centre historique assez bien préservé et agréable à visiter. Dans le centre historique de la ville passent plusieurs lignes de tram du réseau gantois. Cette photo illustre qu’un tram moderne peut parcourir une ville sans amocher celle-ci.

Nous voyons la motrice Hermelijn 8301 chargeant ses passagers à l’arrêt Gravensteen de la ligne 1. En arrière-plan, on peut voir les fortifications du Gravensteen, le château des comptes de Flandre. Il s’agit d’un château médiéval propriété de la ville et qui est visitable.

Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à visiter cette jolie ville et notamment son centre historique, facilement accessible, à pied, depuis la gare de Gand-Saint-Pierre. Si je peux donner un conseil, il est préférable d’éviter les weekends d’été et les longs weekends d’été, l’affluence de touristes étant importante. Il est probablement préférable de choisir une période plus froide, mais qui peut aussi offrir un magnifique temps pour des photos et découvrir la ville, avec un peu moins de monde.

Dans les contrés reculées d’Europe de l’Est – Rajka

Nous sommes en gare de Rajka en Hongrie, sous un épais manteau neigeux. Mon passage par cette localité résulte d’une volonté de relier Budapest à Bratislava en train, sans prendre le train direct entre ces deux localités. Mon voyage consista à prendre un premier train au départ de Budapest jusqu’à Györ, pour y prendre une correspondance vers Rajka et là, prendre un bus du réseau suburbain de Bratislava pour atteindre ma destination.

Ce voyage m’a permis de faire cette intéressante photo dans des contrés assez lointaine. De plus, il me permet de découvrir le monde autrement, ces trajets en train non direct sont généralement fréquenté par une population plus locale que les trains directs entre grandes villes et permet de voir du « pays » autrement, plus proche des gens et des pays qu’on visite.

Les montagnes Tatras à Trenčianske Teplice


Nous sommes à Trenčianske Teplice, en Slovaquie, la photo a été prise en février 2011. Il s’agit d’une ville connue pour ses thermes, située dans les montagnes Tatras, à la frontière entre la Slovaquie et la Pologne.

Cette photo me plait assez bien, la luminosité est agréable, de même que la présence de la nature et l’absence de voiture. De plus, elle me rappelle un souvenir, le trajet pour arriver et repartir du lieu où cette photo a été prise.

J’avais pris un premier train au départ de Prague et ensuite une correspondance à la gare d’Olomouc (République Tchèque), pour faire un trajet assez court en train où j’ai mangé un repas dans la voiture-restaurant et ensuite, encore deux correspondances, dont une à la frontière entre la République Tchèque et la Slovaquie, avant d’y arriver.
Après une petite balade dans la région, entre Trenčianske Teplice et Trenčianska Teplá et retour vers Trenčianske Teplice, où j’ai repris un train vers Bratislava. De mémoire, le trajet total avait duré près de 9h. Il y a bien un train direct entre Prague et Bratislava, mais c’est nettement moins folklorique !