Dans les contrés reculées d’Europe de l’Est – Rajka

Nous sommes en gare de Rajka en Hongrie, sous un épais manteau neigeux. Mon passage par cette localité résulte d’une volonté de relier Budapest à Bratislava en train, sans prendre le train direct entre ces deux localités. Mon voyage consista à prendre un premier train au départ de Budapest jusqu’à Györ, pour y prendre une correspondance vers Rajka et là, prendre un bus du réseau suburbain de Bratislava pour atteindre ma destination.

Ce voyage m’a permis de faire cette intéressante photo dans des contrés assez lointaine. De plus, il me permet de découvrir le monde autrement, ces trajets en train non direct sont généralement fréquenté par une population plus locale que les trains directs entre grandes villes et permet de voir du « pays » autrement, plus proche des gens et des pays qu’on visite.

Publicités

Les montagnes Tatras à Trenčianske Teplice


Nous sommes à Trenčianske Teplice, en Slovaquie, la photo a été prise en février 2011. Il s’agit d’une ville connue pour ses thermes, située dans les montagnes Tatras, à la frontière entre la Slovaquie et la Pologne.

Cette photo me plait assez bien, la luminosité est agréable, de même que la présence de la nature et l’absence de voiture. De plus, elle me rappelle un souvenir, le trajet pour arriver et repartir du lieu où cette photo a été prise.

J’avais pris un premier train au départ de Prague et ensuite une correspondance à la gare d’Olomouc (République Tchèque), pour faire un trajet assez court en train où j’ai mangé un repas dans la voiture-restaurant et ensuite, encore deux correspondances, dont une à la frontière entre la République Tchèque et la Slovaquie, avant d’y arriver.
Après une petite balade dans la région, entre Trenčianske Teplice et Trenčianska Teplá et retour vers Trenčianske Teplice, où j’ai repris un train vers Bratislava. De mémoire, le trajet total avait duré près de 9h. Il y a bien un train direct entre Prague et Bratislava, mais c’est nettement moins folklorique !

Man 373

A l’occasion de la journée sans voiture, je vous propose une photo prise en septembre 2014 au dépôt Jacques Brel. A l’occasion de la journée sans voiture de 2014, le dépôt était accessible au public pour permettre de découvrir l’envers du décor.

A cette occasion, la STIB offrait également des démonstrations de certains de ses véhicules, dont notamment une démonstration des fonctions du « MAN 373 ». Ce véhicule, en service depuis décembre 2000 est une dépanneuse permettant de tracter des véhicules routiers (notamment des bus), mais également de remettre sur les voies les trams.

Le Man 373 est équipé d’une grue de 90 tonnes (visible sur la photo) et d’un bras élévateur (non visible sur la photo) pour tracter les bus (capacité de levage de 34 tonnes à 1,5m de haut).

Tintin sur un tram

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de photographier un train Thalys faisant la promotion du film « Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne » en gare de Bruxelles-midi

Cette année, pour assurer la promotion du Musée Hergé à Louvain-la-Neuve, un tram de la STIB arbore une livrée publicitaire présentant Tintin et le bâtiment du musée Hergé.

Par ailleurs, des cartes Mobib a l’effigie des personnages de Tintin ont été éditées et son en vente dans les bootik de la STIB.


La motrice Bombardier Flexity Outlook 3095 de la STIB est photographiée au terminus Boondael Gare de la ligne 25 du réseau de Bruxelles.

Une série de trams font également la publicité des cartes Mobib Tintin.

Deux chevaux

Non, je ne fais pas référence à cette mythique voiture Citroën, mais à deux chevaux tractant un tram hippomobile.


Nous sommes dans les rues de Prague en septembre 2015, pour fêter les 140 ans du réseau de tram de la ville, une parade de tram et camions échelles a été organisée par les autorités. Ce tram hippomobile ouvrait la parade.